135 Avenue du Président Robert Schuman
33110 Le Bouscat
nous écrire
05 56 79 34 54

La rentrée est bel et bien derrière nous, en route vers 2016 !

La rentrée est bel et bien derrière nous, en route vers 2016 !

Chers parents, amis et bienfaiteurs, mesurez par cet enthousiasme le chemin parcouru en moins d’un an !
Nous vous annoncions en effet en janvier 2015 l’ouverture d’une classe de 6ème. Nous voici en octobre de cette même année avec une classe de 5ème à 12 élèves, plus nombreuse que notre classe de 6ème avec ses 11 élèves !

Ces 23 élèves, pionniers du collège Saint-Fort, sont certes plus nombreux que les pronostics de départ et néanmoins bien inférieurs aux effectifs par classe constatés par ailleurs. Faisons fi, si vous le voulez bien, de cette manie contemporaine d’apprécier une situation éphémère par le prisme des statistiques afin d’opérer un retour au réel. Une bonne émulation de classe suppose naturellement une diversité de caractères et de niveaux pour une ascension scolaire « en cordée ». C’est cela la solidarité ! L’équilibre du qualitatif et du quantitatif semble ainsi se trouver dans notre fourchette d’effectifs par classe : ni trop, ni trop peu pour garder le sens de la mesure qui doit se retrouver en toute chose.

Sur le terrain, nos professeurs témoignent déjà de ce panel intemporel que nous connaissons tous. Il y a les collégiens beaucoup trop discrets ou un peu trop bruyants qui se trouvent généralement au fond de la classe et qui ne tarderont pas à se placer au premier rang, non par hasard mais par nécessité évangélique… Nous trouvons également des élèves aussi discrets qu’appliqués, mais classant déjà leur intérêt selon leur tempérament du côté Sciences ou du côté Lettres comme si l’un pouvait exclure l’autre. Enfin, il y a aussi les enfants qui veulent à tout prix une reconnaissance affective, ou bien intellectuelle et parfois les deux au moyen d’une participation orale pas toujours canalisée. Les parents reconnaitront naturellement les leurs, car c’est un peu tout cela, la Classe !

Au regard de ce premier constat sociologique, nous sommes bien conscients que le collège Saint-Fort peut mieux faire encore en proposant dans un futur proche- et dans un nombre de matières croissant- des classes non mixtes ; tant cela correspond aux besoins intellectuels et affectifs de nos collégiens. Cela viendra.

Vous imaginez bien sinon que le réel enjeu éducatif ne se réduit pas simplement à un plan de classe, ni même à une appréciation d’une énième réforme pédagogique, fortement teintée de rééducation civique et morale conforme aux canons de notre société post-moderne. Cet enjeu ne se situe pas davantage au niveau du contenu pédagogique de telle ou telle matière, sans nier pour autant l’importance d’une réflexion sans cesse renouvelée quant aux pratiques. Non. L’enjeu éducatif posé en permanence à chaque professeur qui rencontre sa classe en général et chaque élève en particulier est sa capacité à se placer au niveau du plus faible. C’est cette empathie pédagogique envers le dernier, envers celui qui n’a pas compris ou celui qui n’a pas écouté qui animera le maître à reformuler son savoir avec patience, sans pour autant négliger ceux qui ont tout compris et qui veulent avancer. Entre dynamisme de groupe et attention particulière, voici une définition de la Charité appliquée à la Classe.

Chaque élève doit alors être en mesure de tracer sa propre route au sein de sa classe, par l’effort de son propre travail, ni plus, ni moins. « Ne forcez pas les talents que vous avez reçu de Dieu et ne cherchez pas à pénétrer ce qui sera toujours au-dessus de votre intelligence», nous dit Saint Thomas d’Aquin. En d’autres termes, l’exigence du travail individuel est à apprécier dans la mesure du possible en fonction des capacités de chaque élève. Voici l’enjeu bien compris de l’étude dirigée quotidienne au collège Saint-Fort pour cette année 2015. Et l’un des fruits de cet effort est naturellement la joie ! Saint Thomas encore : « Une seule chose repose véritablement : la joie. Essayer de se distraire par l’ennui est un leurre ». Le témoignage quotidien de nos collégiens est probant : Cette joie si simple et pourtant si difficile à comprendre aujourd’hui peut s’expliquer par un rythme équilibré et soutenu entre le travail, la prière et le jeu.

Bien sûr que la notation chiffrée et régulière, aussi objective que possible, est l’outil commun pour donner des repères à nos élèves et à leurs parents, même si elles sont à la fois source d’inquiétude et de joie pour tous. Ce repère est objectif quant au travail fourni, et à la fois repère subjectif pour se « classer » dans le groupe.

Mais les notes ne font pas tout ! Parole d’enseignant en salle des professeurs au collège Saint-Fort : « Je me demande quelle est la part de rationalité et la part d’intuition dans leur construction intellectuelle ? » En d’autres termes, est-ce qu’ils répondent au « pif » ou en déduction ? Voici posé l’enjeu de la fin de ce premier trimestre et des suivants, pouvant ou non se traduire en notes. C’est pour la vie et non pour l’école que nous travaillons…

A bientôt…

Share

in tristique Donec felis Aliquam ut